Crédit immobilier : Et si une baisse des taux limitait à 10% la baisse des prix ?

Perspectives du Crédit Immobilier en 2024 : Une Stabilisation des Prix Grâce à la Baisse des Taux

Pretto, le courtier en crédit immobilier 100% digital, a publié ses analyses du marché immobilier pour 2023 et ses prévisions pour 2024, mettant en lumière les impacts potentiels sur les emprunteurs.

Bilan de 2023: Un Marché en Recul

L’année 2023 a été témoin d’un ralentissement significatif du marché immobilier, caractérisé par une réduction de 20% du volume des transactions et une chute encore plus prononcée de la production de crédit immobilier, qui a diminué de 40%. Cette baisse de l’activité de prêt s’explique en partie par l’augmentation des apports personnels et une hausse du nombre de transactions réalisées comptant, avec 100 000 transactions de plus payées en espèces par rapport à 2022.

Les interventions des pouvoirs publics se sont limitées à des ajustements techniques, comme la mensualisation du taux d’usure et la modification des critères HCSF, sans toutefois parvenir à résoudre les difficultés d’accès à la propriété.

Prévisions pour 2024 : Modération Attendue de la Baisse des Prix Immobiliers

Alors que nous avançons dans l’année 2024, le marché immobilier pourrait connaître une évolution significative en raison de plusieurs facteurs macroéconomiques clés. L’inflation, qui a exercé une pression considérable sur l’économie globale, montre des signes de recul. Parallèlement, les anticipations d’une baisse des taux directeurs par les banques centrales suggèrent un assouplissement monétaire qui devrait influencer positivement le marché du crédit immobilier.

Impact de la Baisse des Taux de Crédit Immobilier

Les taux de crédit immobilier, qui sont un facteur déterminant de l’accessibilité à la propriété, sont prévus de baisser de 1 à 1,5 point d’ici la fin de 2024. Cette réduction significative des taux pourrait avoir plusieurs implications directes sur le marché immobilier :

  1. Amélioration de la Capacité d’Emprunt : La baisse des taux d’intérêt augmente la capacité d’emprunt des acheteurs potentiels. Cela permet aux individus d’accéder à des prêts plus importants pour le même coût de remboursement mensuel, ou de réduire leur charge de remboursement pour un prêt identique. Cette dynamique rend l’achat immobilier plus accessible, ce qui peut stimuler la demande.
  2. Stabilisation des Prix Immobiliers : Alors que les taux plus bas facilitent l’emprunt, ils peuvent également contribuer à stabiliser ou même à ralentir la baisse des prix immobiliers. Si les acheteurs peuvent emprunter plus facilement, la demande sur le marché immobilier pourrait se maintenir ou augmenter, ce qui aiderait à soutenir les prix.
  3. Augmentation des Transactions : Avec des conditions de financement plus favorables, davantage de transactions pourraient se réaliser, car les acheteurs qui étaient précédemment réticents ou incapables de financer un achat pourraient maintenant entrer sur le marché.

Scénarios de Modération des Baisses de Prix

Bien que les prix aient commencé à baisser depuis mi-2022, la combinaison d’une amélioration de l’accessibilité au crédit et d’une reprise économique plus large pourrait limiter cette tendance baissière. Les analyses prévoient que la baisse des prix pourrait être contenue à un maximum de 10% sur la période 2022-2024. Cette estimation prend en compte non seulement l’impact de la baisse des taux, mais également d’autres facteurs économiques comme la croissance des salaires et la reprise générale de l’activité économique.

La période à venir s’annonce comme une phase potentiellement stable pour le marché immobilier, avec des conditions améliorées pour les emprunteurs et des opportunités pour les investisseurs. Les acheteurs potentiels devraient surveiller attentivement l’évolution des taux de crédit immobilier et considérer 2024 comme une année opportune pour prendre des décisions d’achat, bénéficiant ainsi de conditions de financement avantageuses qui pourraient ne pas durer indéfiniment.

Facteurs Compensatoires

  • Capacité d’Emprunt: Les emprunteurs ont vu leur capacité d’emprunt se réduire de 30% en raison de la hausse des taux précédente, initiant ainsi une tendance à la baisse des prix.
  • Hausse des Salaires: Une augmentation proche de 5% par an des salaires en 2022 et 2023, combinée à la baisse des taux attendue, est susceptible de rétablir les budgets d’achat.

En conséquence, la baisse potentielle des prix immobiliers pourrait se limiter à 10-13% sur la période 2022-2024. Dans certaines zones tendues, cette baisse pourrait être encore plus modérée, grâce à l’augmentation des apports personnels et à la solidarité familiale, déjà observés en 2023.

Opportunités de Négociation

La baisse des prix n’étant que partiellement réalisée à hauteur de 2% en 2023, les opportunités de négociation à la baisse devraient être particulièrement attrayantes en 2024. Les offres acceptées jusqu’à 10% en dessous du prix de vente initial en début d’année témoignent de cette tendance.

L’année 2024 pourrait marquer un point d’inflexion pour le marché immobilier, avec une reprise progressive de la croissance des volumes de transactions, qui devraient toutefois rester en dessous des 900 000 transactions. Pour les investisseurs et les acheteurs potentiels, cette période représente une fenêtre stratégique pour tirer profit de la baisse des taux et des conditions de marché favorables.

Pour mieux naviguer dans ce marché en évolution et optimiser vos stratégies d’investissement immobilier, contactez Romain de chez Aeternia pour bénéficier de conseils experts adaptés à votre situation.

Lire nos actualités

BOURSE/FINANCE

Quels produits d’épargne pour vos enfants ?

PARTICULIERS

La nouvelle configuration de la prime de partage de la valeur

BOURSE/FINANCE

PEA : Quels taux pour les prélèvements sociaux ?

BOURSE/FINANCE

Avantages fiscaux : Pourquoi certains Français n’en profitent pas ?

Investissements immobiliers

18 mois de plus pour les locations d’une partie de sa résidence principale

PARTICULIERS

Un site pour évaluer les terres, prés, vignes et autres forêts