AETERNIA PATRIMOINE

Calculer ma retraite complémentaire


Aeternia Patrimoine, spécialiste de la retraite complémentaire


Accueil > Retraite complémentaire > Calcul de ma retraite complémentaire

 

La retraite complémentaire vient compléter la retraite de base. C’est un système à points à la différence du régime de base de la sécurité sociale.

Le calcul de la retraite complémentaire dépend du statut professionnel. A chaque profession correspond un régime de retraite complémentaire : l’AGIRC-ARCCO pour les salariés du privé ; le RSI pour les artisans, commerçant et les travailleurs indépendant ; la retraite des fonctionnaires pour les régimes spéciaux et les salariés du secteur public, la CIPAV pour les professions libérales ; la MSA pour les travailleurs agricoles…

Un travailleur peut d’ailleurs être affilié à plusieurs régimes de retraites complémentaires.

retraite complementaire calcul

Qu’est-ce qu’un système à points ?

Un contrat « à points » signifie que les cotisations sont automatiquement transformées en « points » dont la valeur est revalorisée chaque année. 

Le système par point est utilisé pour les régimes de retraite complémentaire pour 3 raisons :

  • La rente est calculée sur la base de table de mortalité en vigueur à la date de la conversion du capital en vente. C’est avantageux car les versements sont transformés en points au moment du versement, donc sur la base des tables de mortalité en vigueur et non pas « à venir ».

  • Le souscripteur peut calculer à tout moment le montant de sa rente en valeur actuelle.

  • La valeur du point ne peut pas baisser d’une année à l’autre, la rente annoncée est donc forcément garantie. En revanche, la valeur du point peut ne pas être revalorisée, ce qui peut poser un problème de rentabilité par rapport à l’inflation.

romain d'agnano

Romain d'Agnano

Expert en solutions patrimoniales et retraites complémentaires

| 06 74 09 64 28romain.dagnano@aeterniapatrimoine.fr

barre

Calculer une retraite complémentaire à taux plein

Pour prendre sa retraite à taux plein, c’est-à-dire sans décote, il faut remplir 2 conditions cumulatives :

  • Avoir l’âge légal pour bénéficier d’une retraite de la sécurité sociale

  • Avoir validé le nombre de trimestres requis 

Ces deux conditions varient énormément en fonction de votre date de naissance.

Ex : né avant 1951, l’âge légal est de 60 ans alors qu’il est de 62 ans pour ceux nés après 1955.

Ex : né avant 1948, il faut valider 160 trimestres alors qu’il en faut 172 pour ceux nés après 1973.

 

Les particularités de calculs Agirc-Arrco

L’Agirc-Arcco est le régime de retraite complémentaire des salariés. Des points sont attribués en fonction de l’activité du salarié et peuvent être attribués même en cas de cessation d’activité (chômage, maternité, arrêt maladie ou invalidité).

 

Les décotes

La retraite complémentaire peut être impactée par une décote si les conditions d’une retraite à taux plein ne sont pas réunies. Si les deux conditions ne sont pas réunies, on applique la décote la plus favorable entre le délai avant le taux plein et le nombre de trimestre manquants. 

Pour un délai avant le taux plein de 5 ans (20 trimestres de sécurité sociale manquants), la décote sur la pension est de 22%. 

Pour un délai restant à courir avant l'âge minimal de départ de 5 ans, la décote appliquée sur la pension est de 57%.


Les majorations

La pension est majorée de 5% pour chaque enfant, tant qu’ils sont à la charge des parents (18 ans ou 25 ans s’ils sont étudiants/apprentis/ chômeurs non-indemnisés).

Les particularités de calculs RSI

Le RSI est la retraite complémentaire des artisans, commerçants et industriels est gérée par un régime de retraite complémentaire commun depuis le 1er Janvier 2013. 

Le calcul de cette retraite complémentaire est géré par un système par points. Pour calculer le montant de la retraite complémentaire attribuée par le RSI, il suffit de multiplier le nombre de points acquis par la valeur du point au moment du départ à la retraite.

La valeur du point de retraite est revalorisée tous les ans le 1er Avril mais étant données les difficultés financières du RSI, le point de retraite a très peu été revalorisé depuis 3 ans ( 1,178 € depuis 2015 pour 1,177€ en 1997)
 

Les décotes

La retraite complémentaire peut être impactée par une décote si les conditions d’une retraite à taux plein ne sont pas réunies. La pension complémentaire subit une décote d’environ 1% par trimestre par rapport à la retraite à taux plein. Afin de calculer le montant de décote de la retraite complémentaire, on applique la décote la plus favorable entre le délai avant le taux plein et le nombre de trimestre manquants.

Les particularités de calculs CIPAV

La CIPAV est la retraite complémentaire des professions libérales. Plus de 150 professions libérales y sont regroupées (gérants de société, architectes, mannequins, consultants...).

Les avocats et les médecins relèvent d’une caisse spécifique à leur activité. Le calcul de cette retraite complémentaire est géré par un système par points. 

Les montants de cotisations sont fixés en fonction d’un barème de 8 classes (A à H). Pour chaque classe, un revenu annuel et un certain nombre de points de retraite complémentaire correspondent.

L’assuré cotise dans la classe correspondant à son revenu professionnel de l’année N-2. La retraite complémentaire peut être impactée par une décote si les conditions d’une retraite à taux plein ne sont pas réunies. 

 

Cotisation supplémentaire et facultative du conjoint

Cette cotisation facultative entraîne la réversion sur la tête du conjoint survivant de la totalité de chacune des années pour lesquelles elle été versée. Cette majoration représente une cotisation supplémentaire de 25% de celle de l’adhérent.

 

Réduction des cotisations retraite

Comme les cotisations sont versées sur l’année N-2 et pour palier à une baisse de revenu lorsqu’on exerce une activité libérale, une réduction de cotisation de 25% à 100% peut être accordée en fonction des revenu professionnels de l’année précédente (le nombre de points de retraite obtenus est en revanche proportionnel à la cotisation payée.)

calculs RAFP aeternia patrimoine

Les particularités de calculs RAFP

La RAFP (retraite additionnelle de la fonction publique) est la retraite complémentaire des fonctionnaires de l’État (magistrats, militaires, employés des assemblées parlementaires, agents titulaires des collectivités territoriales, employés des hôpitaux…). C’est un régime complémentaire par points. 

A l’inverse des salariés, professions libérales et indépendants, cette retraite complémentaire apporte un surplus de revenu d’environ 200€ par mois maximum mais les fonctionnaires bénéficient d’une retraite de base allant jusqu’à 75% des derniers salaires avant la retraite.

Un minimum de 5125 points est requis pour percevoir la pension en rente. Si ce nombre de points n’est pas atteint, la retraite complémentaire sera versée en capital.

Les particularités de calculs IRCANTEC

L’IRCANTEC (Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaire de l’État et des Collectivités publiques) est la retraite complémentaire des fonctionnaires agents non-titulaires de l’État, soit les employés des administrations, des services publics de l’État, de la Banque de France, des établissements publics (SNCF, banque postale, EDF), des organismes d’intérêts générale à but non lucratifs gérés par l’État ou les élus locaux.

 

L’IRCANTEC, un régime par points.

La retraite complémentaire peut être impactée par une décote si les conditions d’une retraite à taux plein ne sont pas réunies. 

Les cotisations sont basées sur le salaire brut et donnent droit chaque année à un certain nombre de points. La cotisation se fait dans la limite de 8 fois le plafond annuel de la sécurité Sociale.

Les taux de cotisation sont définis par tranche :

  • Tranche A : Salaire mensuel limité au plafond de la sécurité sociale (3 218€ en 2016)

  • Tranche B : Salaire mensuel compris entre le plafond de la sécurité sociale et 8 fois ce plafond (25 744€ en 2016)

Et les cotisations dépendent aussi des années : en 1992, 2,25% pour la tranche A et 5,95% pour la tranche B ; en 2017, 2,80% pour la tranche A, 6,95% pour la tranche B. 

Pour obtenir le montant de la pension de retraite, il faut multiplier le nombre de points acquis par la valeur du point au jour du départ à la retraite. On applique ensuite décote ou majoration (les mêmes que pour l’Agirc-Arrco).

La valeur du point en 2008 était de 0,44101€ et de 0,47507€ en 2016.

 

Prendre rendez-vous